Améliorer sa digestion pour une meilleure santé

Ce n’est pas une coïncidence si les deux plus anciens systèmes de médecine de la planète que sont la médecine traditionnelle Chinoise et l’Ayurvéda, considèrent la digestion comme l’un des facteurs clés de la santé.

Ces précurseurs de la médecine moderne, ont découvert à travers des milliers d’années de pratique clinique et d’observation, qu’un lien très direct existait entre la santé digestive d’une personne et son bien être physique et mental. En effet, une mauvaise digestion peut avoir un grand effet sur la vie quotidienne d’une personne.

Des symptômes classiques comme les ballonnements, les gaz, la constipation, la douleur, l’indigestion acide, la résistance immunitaire, la santé sexuelle, l’humeur et l’apparence sont aussi directement liés à la santé digestive. En fait, presque toutes les facettes de la santé commencent par une bonne digestion.

Nous souffrons tous de problèmes de santé digestive à un certain moment dans nos vies. Cependant, pour beaucoup trop d’entre nous, ces problèmes deviennent chroniques.

« Par-dessus tout, protèges ta digestion. »

D’une part, nous sommes rarement informés au sujet des symptômes révélateurs d’une mauvaise digestion. D’autre part, nous préférons les solutions qui cachent la vraie problèmatique comme les souches probiotiques, les laxatifs et les détox intensives pour endiguer provisoirement la face visible d’une mauvaise digestion.

Dans cet article nous allons nous intéresser spécifiquement à la médécine traditionelle chinoise pour comprendre, éclaircir et apporter des solutions aux problèmes digestifs.

Voici schématiquement comment fonctionne la digestion selon la médecine chinoise.

schéma de l'appareil digestif médecine chinoise

Causes d’une mauvaise digestion selon la MTC

Le stress

Il est difficile d’estimer à quel point le stress affecte la digestion. En cas de stress, le corps relâche de l’adrénaline qui empêche le système digestif de fonctionner correctement. C’est également le cas lors de difficultés émotionnelles, comme par exemple l’anxiété et la dépression.

Manger sans avoir une vraie faim

En cas de régime alimentaire basé sur le sucre et le plaisir, certaines personnes sont tentées de manger alors qu’elles n’ont pas vraiment faim. En effet, une vraie faim, intervient seulement une fois le repas précédent complètement digéré, ce qui peut prendre 5 à 6 heures pour un gros repas, surtout en cas de digestion faible. Selon la MTC, l’appétit réel maximise le feu digestif et prépare à une bonne digestion des aliments.

Mastication insuffisante

Pour la médecine chinoise la digestion commence dans la bouche. Chaque enzyme digestive agit pour un type d’aliment spécifique. Voilà pourquoi les plats chinois sont toujours divisés en différentes parties contenant un seul type d’aliment.
Une fois en bouche, le travail digestif est enclenché via la mastication. C’est elle qui est responsable de la première phase de transformation de l’aliment. Plus l’aliment sera liquéfié sous l’action des dents et de la salive, plus il sera facile de préserver le feu digestif.

Manger trop vite

De même que la préparation d’un repas permet de stimuler l’appétit, la faculté d’être présent concentré sur les saveurs, les aspects, les odeurs du repas permet au système digestif de « comprendre » le rôle qu’il aura à jouer. Il vaut mieux décaler son repas si l’on se sent nerveux plutôt que de manger précipitamment.

Le climat

La plupart d’entre nous ne réalisent pas l’effet de la météo, de l’humidité et de la température de leur système digestif. Des changements soudains de la température externe affecte la circulation, le système nerveux et aussi la digestion. Vivre ou travailler dans des conditions froides ou dans des courants d’air peut affaiblir la digestion.

Le temps chaud peut provoquer des ballonnements et de la rétention d’eau.

À l’inverse, il est important pour toute personne souffrant de problèmes de santé digestive de rester au chaud et de se vêtir de manière appropriée quand le temps est froid.

Trop manger le soir ou pas assez.

« Mange comme un roi le matin, comme un prince le midi et comme un pauvre le soir ». Tel est une maxime souvent reprise par la médecine chinoise.

Un gros repas juste avant de dormir ne sera pas digéré correctement et affectera également votre sommeil, vous laissant fatigué le matin.
Il est tout aussi pénalisant d’aller au lit affamé car tôt ou tard dans la nuit votre corps vous réveillera.
Le repas du soir doit donc être ajusté entre les deux extrêmes.

Manger des fruits avec d’autres aliments

Si vous mangez des fruits avec ou immédiatement après un repas, alors il prendra plus de temps pour être digéré et va commencer à fermenter. Cela peut causer des ballonnements, du « vent » dans le corps et même de la douleur. Prenez les fruits en collation entre les repas.


Les principes pour améliorer sa digestion

En plus d’éviter tous les écueils cités précédemment, il convient de suivre les principes suivants pour améliorer sa digestion.

Répartir les repas.

Manger en grande quantité exerce une pression excessive sur le système digestif. Se contenter de manger plus souvent mais plus léger évite de surcharger le système digestif.

Le massage

Masser l’abdomen après les repas favorise la digestion. Pour cela, l’idéal est avant tout de se réchauffer les mains, puis effectuer un mouvement doux et circulaire de l’estomac. Effectuer le geste 20 à 40 fois dans le sens des aiguilles d’une montre, puis inverser le mouvement. Cette technique est susceptible d’éliminer la fatigue post prandiale (celle qui donne envie de dormir après un repas).

La marche

On digère avec ses pieds ! Une marche permet de faire circuler les énergies du corps et optimise la digestion.

Manger à intervalles réguliers

Pour ceux et celles ayant adopté un rythme de 3 repas par jour, Le rythme souvent conseillé est le suivant : petit déjeuner 7h-8h / déjeuner 12-13h / diner 18h-19h.
Dans un souci d’économie du duo Estomac / Rate, il faut également respecter un intervalle suffisant de 5 à 6 heures entre les repas, de façon à ce que tout soit digéré avant le prochain cycle, mais aussi pour permettre de faire naitre le feu digestif.

Manger au calme

Mastiquer et être dénué de stress, va permettre un fonctionnement mécanique optimal de la digestion. La médecine chinoise prend également en compte le facteur de la pleine conscience.

En effet, l’acte de manger est considéré par la MTC comme un acte spirituel et sensoriel. En se concentrant sur les odeurs, les textures et la vue des aliments, l’individu va renforcer le degré de conscience de l’organisme. il pourra ainsi identifier ce qui se passe, à savoir le processus du repas et répondre en adéquation par une meilleure digestion.

Ce principe est hélas très peu respecté dans nos sociétés modernes où manger devant la télévision ou sur le pouce est une habitude répandue.

source : www.authentico.fr

Se former au Tuina Pédiatrique

Le tuina pédiatrique ou XiaoTui-Na, est un massage spécifique pour soigner les bébés et petits enfants (0 à 10 ans) issu de la médecine chinoise.
Selon la tradition chinoise, lorsque l’enfant est malade, il présente un déséquilibre énergétique (yin-yang).
Par ce type de massage, on lui redonne de l’énergie là ou il en manque (ex : au niveau respiratoire,
digestif, mental..) ou bien au contraire on atténue l’excès.
Il peut être complémentaire à la médecine occidentale qui traite les crises tandis que le tuina pédiatrique traitera le fonds.
Il est aussi une solution pour des problèmes tels que l’énurésie, les pleurs la nuit , anxiété, hyperactivité…
En fonction du problème rencontré, nous utilisons les 4 temps de l’examen pour établir le bilan énergétique, puis nous choisissons les massages appropriés pour traiter l’enfant. Doux et simples, il ne comporte aucune manipulation.

Sachant que les enfants ont beaucoup d’historique que les adultes, les syndromes sont généralement moins complexes bien qu’ils se complexifient avec
la vie actuelle (valeurs compétitives de l’école aux parents, alimentation industrialisé, pollution, écrans…)

Corinne Ho Ba Dam,formatrice sera présente le 22 et 23 juin 2019.


Tarif : 300 euros/2 jours ( max 8 participants)
Pour les détails du programme, contactez Sabrina Bozzano au 06 79 24 44 25

Que manger pendant la cinquième saison ?

Le Mouvement de retour à la Terre

Et oui dans la tradition chinoise il n’y a pas 4 saisons, mais bien 5 saisons !   On est plus en hiver, mais pas tout à fait encore au printemps…

Les textes du SU WEN et du LING SHU, montrent l’importance fondamentale d’une harmonisation physique, mentale et énergétique avec le cycle des saisons, surtout en cette période. Une période propice pour intervenir et harmoniser les relations entre les organes et préparer la saison à venir. La cinquième saison est celle de la prévention par idéal. Quel que soit l’état de santé (bon ou moins bon) d’un individu, il est de première importance que le « Centre » qui correspond au couple Rate/Estomac soit toujours bien équilibré.

Pour jouir d’une parfaite santé, l’homme doit se fondre avec les rythmes saisonniers ordonnés par le Ciel pour la Terre. Dans le cycle des saisons, la Terre correspond donc à la fin de chaque saison. Autrement dit, vers la fin de chaque saison, les énergies célestes retournent à la Terre pour se reconstituer et c’est le moment idéal pour se rééquilibrer.


La cinquième saison est liée à la rate et à l’estomac, les principaux acteurs de l’assimilation des aliments.

La diététique chinoise fait partie des cinq piliers de la Médecine Traditionnelle Chinoise, avec la pharmacopée, l’acupuncture, le massage Tui na et les exercices énergétiques (dont le Qi Gong). Selon le Huangdi Neijing, le Canon interne de l’Empereur Jaune (XXVIIIème siècle avant J.C), un régime alimentaire inapproprié est l’une des principales causes de la maladie. En cas de troubles de la santé, il faut alors changer son régime alimentaire et l’adapter en fonction de ses forces et de ses déséquilibres. C’est pourquoi, chez les Chinois, s’alimenter revient à se soigner

Alors, que manger pendant la cinquième saison ?

Lors de la 5ème saison, il faudra donc favoriser les saveurs douces qui renforcent la rate et éviter les aliments crus ou trop humides qui l’affaiblissent. Toutefois, il y a d’autres principes très simples de bonne hygiène alimentaire chinois à adapter à chaque saison, pour tous :

  • Privilégier les aliments locaux car ils sont normalement plus adaptés à notre constitution
  • Privilégier les aliments cuits car ils fatiguent moins la rate
  • Manger à heures précises tout en adaptant ces heures à son contexte de vie et à la saison
  • Manger dans une bonne ambiance
  • Accompagner son organisme avec la pharmacopée

extrait du site tendance santé, medecine douces

—————————————————–

Contactez Cyrille Favriou pour plus d’information au 06 14 67 44 15

2° Rencontre de la Pharmacopée traditionnelle chinoise

La 2ème Rencontre de la Pharmacopée traditionnelle chinoise a été inaugurée, avec plus de 200 praticiens venus tout spécialement des quatre coins de la France, mais aussi de Suisse, de Belgique et d’Espagne.

Ces deux jours étaient placés sous le thème des problématiques liées à l’Humidité et au Tan.
De nombreux intervenants français et chinois de haut niveau, dont le Professeur Jean-Pierre ARMAND, Président de la Fédération Européenne des Sociétés de Cancérologie, Professeur Jie Hui DU, Professeure de l’Académie nationale de la Médecine Traditionnelle Chinoise de Chine, venus spécialement pour l’évènement, nous ont fait l’honneur de leur présence. Ces conférences et ces débats furent le lieu d’échanges particulièrement féconds et enrichissants.


 Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite


Le Docteur Denis FRITZ a ouvert le grand thème de ce weekend en introduisant les Tans et l’Humidité.

Michael LETT s’est intéressé au Tan métabolique, tout en évoquant la Pharmacopée traditionnelle chinoise associée.

Philippe SIONNEAU, quant à lui, a développé particulièrement la notion de mucosités et la diversité de leurs origines. Il s’est attaché à en préciser le concept, le diagnostic, en lien direct avec la pharmacologie.

Puis ce fut au tour de la Professeure Jie Hui DU de poursuivre l’exploration des tans et de l’humidité, mais cette fois-ci, dans une optique encore différente : celle de la prise en charge de l’obésité.